AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 That's the way I live my life {Zina}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: That's the way I live my life {Zina}   Jeu 30 Juin - 21:43


(c)Datura
"Ceux qui contrôlent leur désir, c'est que leur désir est assez faible pour être contrôlé ; et la raison qui contrôle prend la place du désir et commande à l'insoumis."
William Blake


Il se demandait ce qui avait bien pu lui passer par la tête pour l’attraper comme il l’avait fait et l’installer sur le bureau, prêt à dégainer et à la culbuter à la vue de tous et ce même s’il était déjà tard et que la grande majorité des élèves se trouvait dans les dortoirs. Ca n’avait aucune importance, il avait faibli et au cours des jours suivants, il se punit en évitant soigneusement les repas communs et en se renfermant davantage sur lui. Il n’avait jamais été ce type constipé qu’il était désormais mais c’était plus facile pour tout le monde et surtout pour lui, parce qu’il ne voulait se lancer dans rien de bien sérieux et ne pas trop s’attacher pour ne pas souffrir. Il savait combien l’amitié et l’amour pouvaient faire mal et il jugeait avoir assez donné de sa personne pour les années qui lui restaient à vivre. Il n’y avait que lorsqu’il se retrouvait contraint de se battre contre un débile du clan Finnster qu’il avait l’impression de revivre, d’être de nouveau ce type confiant et sûr de lui, un homme, un vrai, fait de muscles et de testostérone qui faisait tourner la tête de toutes les gonzesses du coin. Il en avait mis un nombre incroyable dans son lit, même marié, cela ne l’avait jamais empêché d’assouvir ses pulsions et avec le recul, il ne tenait pas particulièrement à redevenir cet homme-là, il avait sans doute mérité l’incompréhension de sa femme après tout ce qu’il lui avait fait subir. Les tromperies, les sorties entre copains plutôt que de l’aider à gérer les gamins. A présent, il se rendait compte de ce qu’il avait laissé lui échapper bêtement et pour des préoccupations parfaitement triviales. Il n’avait pas eu la chance de voir ses enfants grandir, il ignorait s’ils avaient hérité d’un quelconque don, s’ils ne manquaient de rien, s’ils savaient qu’il existait. Il aurait aimé leur apprendre à faire du vélo, à jouer au football, à découvrir sa culture, celle de leurs grands-parents mais au lieu de ça, il devait vivre seul et reclus pour son propre bien et celui du reste du monde. Oh ça ne lui aurait posé aucun problème s’il avait pu, ne serait-ce que voir ses enfants une fois par mois. Au cours de ses entretiens avec le professeur, il avait tenté de solliciter son aide mais il savait que cela ne le concernait pas et qu’il devait vivre avec le poids de ses erreurs, c’était la croix qu’il avait à porter et ce jusqu’à son dernier souffle. Alors les femmes, il les mettait de côté pour sa santé mentale et principalement lorsqu’elles étaient sénégalaises, sexy comme pas possible et qu’elles portaient des tenues toujours bien trop moulantes pour que ce soit parfaitement décent. Bordel, à une autre époque, il aurait foncé tête baissée, il lui aurait donné ce qu’elle voulait depuis le début et après l’avoir pleinement satisfaite, il serait passé à une autre, comme toujours. Au lieu de ça, il la fuyait comme la peste, ne répondait pas quand elle frappait à sa porte et refusait de puis adresser la parole pour autre chose que la saluer et répondre quand elle avait le malheur de lui poser une question. Leurs échanges étaient limités et toujours sous le feu de plusieurs paires d’yeux, ce qui l’arrangeait plus qu’il ne voulait bien le montrer.

Pourtant, s’il avait senti venir ce coup-là, il aurait fait semblant d’être malade pour ne pas à se retrouver dans une situation pareille. Ils étaient tous les deux face à Baxter, assis dans les deux fauteuils face à son bureau et visiblement, le professeur était soucieux, ce qui signifiait une autre opération, ce que Johan ne comprenait pas c’était pourquoi il était convoqué avec la poupée africaine, ils avaient toujours bossé séparément et plutôt efficacement, il était donc complètement inutile de les foutre en équipe, bordel, il espérait que ce ne soit pas ça, ne serait-ce que pour ne pas avoir à résister à la tentation de lui arracher le peu de fringues qu’elle portait pour lui faire des tas de choses qu’il avait même honte d’imaginer. A force, l’abstinence, ça vous travaille plus que vous ne pouvez le croire.

« J’ai besoin que vous alliez récupérer un mutant aux abords de la ville, son pouvoir est très puissant et surtout pas contrôlé, pour qu’il n’y ait aucune victime, vous devez le convaincre de vous suivre et surtout vous assurer que Finnster et ses sbires ne s’en emparent pas avant nous. Ce gamin est dérouté et a besoin d’un environnement sain pour ne pas se servir de son don à mauvais escient. Vous n’aurez qu’à prendre le jet. »

Ils n’avaient visiblement pas leur mot à dire et Johan s’abstint donc de tout commentaire, excité à l’idée de pouvoir foutre sur la gueule d’un des blaireaux que récupérait Finnster par dépit, pas souvent les plus intelligents et les plus doués, seulement ceux qui étaient assez débiles pour penser qu’ils les laisseraient dominer le monde sans broncher. Ses poings le démangeaient et il avait terriblement hâte d’en découdre et surtout de laisser s’exprimer cette putain de frustration qui l’étreignait chaque fois que Zina était dans les parages, elle était une sorcière, un être maléfique envoyé pour le tester ou bien le punir, il n’avait pas encore statué sur son cas pour être tout à fait sincère. Tous deux se dirigèrent vers le garage pour monter dans le jet et il prit immédiatement les commandes, elle était sur le point de s’installer à la place du copilote quand il lui fit signe de rester debout.

« C’est bon, je vais me démerder, va plutôt t’asseoir derrière. »

Il ne lui offrit pas la possibilité de contester sa décision puisqu’il démarra l’engin et décolla en direction de la zone indiquée par Baxter, il atterrit en plein milieu de la forêt et avec une certaine classe, il fallait bien le reconnaitre. Il avait toujours adoré piloter ce truc, ça avait été un véritable enfer à apprendre à le manier mais maintenant qu’il s’y était fait, il ne se prenait plus aucun arbre et n’arrachait plus le toit des granges, ce qui était un exploit en soit. Il décrocha sa ceinture et se leva, se cogna le crâne contre le plafond, comme à chaque fois, quelle merde d’être grand, rien n’était adapté.

« Fait chier. » grogna-t-il alors qu’elle ricanait « Au lieu de rire comme une dinde, tu ferais mieux de me suivre. »

Il était d’une humeur massacrante, non seulement pas qu’elle était là mais aussi parce qu’il n’aimait pas avoir quelqu’un sur son dos lorsqu’il était en mission, estimant être parfaitement apte à se démerder tout seul. Ils descendirent donc pour se retrouver en pleine forêt, entourés par le bruit des oiseaux et d’une rivière qui coulait non loin d’eux.

« Et comment on est supposés le trouver dans cette merde ? C’est aussi grand que le Texas ! »

Mais elle ne l’écoutait déjà plus, s’approchant de quelque chose qui visiblement l’intriguait, elle tendit la main alors qu’un drôle de bruit fit taire les animaux, une sorte de bourdonnement qui ne dit rien qui vaille au géant, il se précipita sur la sénégalaise et la plaqua au sol avant une déflagration ne sorte de nulle part et les manque de peu. Si seulement le professeur avait pris la peine de préciser quel était le pouvoir du gamin, il aurait pu directement savoir si cette attaque n’était que de la self défense ou bien une tentative de meurtre d’un des cons de Finnster. Tandis qu’il réfléchissait, il tenait toujours fermement Zina contre lui, allongé sur elle de tout son poids et la maintenant au sol alors que tout était fini, pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: That's the way I live my life {Zina}   Jeu 30 Juin - 22:41

« Rejoignez-moi dans mon bureau dans une heure tapante. J'ai une mission pour vous et je vous assigne aussi un coéquipier. » En toute honnêteté, j'espère que ce sera Johan, comme ça il n'aurait pas le choix de me faire face et d'arrêter de m'ignorer comme le gamin qu'il est chaque fois que je tente d'établir le contact avec lui. C'est injuste qu'il me fasse ça, alors que j'ai senti le désir qui le surmenait et qui le chauffait quand on était dans cette foutue classe. Il s'est foutu de moi en me repoussant et en s'enfermant. Maintenant qu'il a établi les bases, il ne peut pas croire s'en sortir indemne, parce que je ne compte absolument pas le laisser m'échapper. Je ne me suis jamais autant battue pour avoir quelque chose. Il est dur d'esprit, têtu comme une mûle et pourtant ça ne fait qu'augmenter l'envie que j'ai à son égard. Je ne m'attends pas seulement à obtenir du sexe de sa part, je veux plus, beaucoup plus. C'est la première fois que je me prends à ressentir ça, et Dieu sait que je ne suis pas la première à vouloir ressentir quelque chose lorsqu'on en vient à ce domaine. Je ne dirais pas que ce sont de vrais sentiments, peut-être parce qu'ils sont majoritairement superficiels et surtout parce que je n'ai pas encore réussi à l'ajouter à mon tableau, mais n'en reste pas moins que je le veuille et que je ne reculerai devant rien pour qu'il arrête de résister. « Zina, tout roule aujourd'hui ? » Que j'entends Jake me dire. Un de ces mecs qui a des vues sur moi et qui veut absolument qu'on passe du temps ensemble. À chaque fois qu'il croit qu'il a une chance que je dise oui, Johan passe devant et je l'oublie complètement, du coup il s'énerve et revient à la charge quand son sang s'est calmé. Il tente de contrôler ses énervements parce que son pouvoir y est relié et que s'il ne fait pas attention il risque de blesser des gens. « Oui, ça va. Je dois te laisser, à plus tard. » Bref, l'heure passe plutôt rapidement, je suis restée dans ma chambre à ranger quelques affaires et à feuilleter quelques bouquins dont j'aurais sûrement besoin bientôt. Je dois aussi continuer d'avancer dans mes techniques de vaudou, mais tout ça dans le secret le plus grand. Je ne crois pas que je me sois fait prendre, du coup je garde ça pour moi et personne ne pose de question de toute façon parce que je suis discrète. Je regarde ma montre, si je ne suis pas à l'heure le professeur risque de mal le prendre. Je suis une personne qui déteste être en retard, qui plus est. Je sors de ma chambre et rejoins les autres qui marchent dans les corridors. « Continuez de courir, je ne serais certainement pas celle qui vous ramassera quand vous vous péterez la gueule ! » Je suis devant le bureau du professeur et je remarque le grand blond, Lindon. Un frisson me parcoure l'échine alors que je prends place sur le fauteuil à côté du sien et que j'écoute attentivement ce que le professeur nous envoie faire. Évidemment, aucun choix ne nous est donné. Je crois que le fait que le professeur soit lié à nous fait qu'il comprend un tant soit peu la situation entre Lindon et moi. Je suis presque sûre que c'est fait exprès, mais je ne me retarde pas trop là-dessus. Je me contente de me préparer et de suivre Johan jusqu'au jet.

Je ne l'ai jamais vu avec autant d'étincelles dans ses yeux que quand il pilote ce jet. Je sais le piloter aussi, mais lui, c'est comme si c'était sa fierté et que c'était une de ses bagnoles qu'on ne pouvait pas toucher sous peine de se faire trancher les doigts. « C'est ça ouais. » Fait chier, il joue à l'indifférent. Il croit que m'ignorer va régler son problème, alors que c'est faux et que ça va plutôt l'amplifier. Je ne comprends toujours pas pourquoi il se la joue froid, je l'ai prévenu quand on s'est revus que je n'allais pas arrêter. Quoi, maintenant il a peur ? Je n'en ai rien à foutre. On arrive enfin à destination et je me permets de le tasser pour passer avant lui. Il se heurte la tête ensuite, ce qui me vaut un fou rire. « Si tu faisais plus gaffe aussi, ça ne t'arriverait pas. » Je continue mon chemin, alors qu'il tente de me commander. Je ne suis pas une de ces filles qu'il fréquentait avant - si ça lui arrivait - et je ne le serais jamais. Je ne lui permettrais pas de me parler n'importe comment. « Tu ne me parles pas n'importe comment. Je ne suis pas complètement inculte et je te signale que je vivais dans la nature avant de venir ici. » Je viens de là. Le Sénégal n'est pas qu'un bout de terre désertique qui ne donne rien du tout. Au contraire, il y a de la nature et j'avais l'habitude d'aller en excursion avec des amis et y rester pendant quelques jours, histoire de nouer de bons liens avec la nature et savoir comment la manier. Les hommes et leurs manières, ça m'exaspèrera jusqu'à la fin de mes jours, vraiment. « Regarde autour de toi, concentre-toi, ça va te venir tout seul. Pas besoin de t'énerver, ça ne donnera rien. » Sans que je comprenne ce qui se passe, Johan se jette sur moi et se retrouve étalé de tout son long au-dessus. Je ne comprends pas, il tentait d'esquiver une attaque à ce que je crois voir, mais pourquoi reste-t-il sur moi alors qu'il n'y a plus rien à craindre. Je suis étourdie, la chute m'a fait me heurter le haut de la tête contre quelque chose et mon bras s'est accroché à une branche qui traînait. « Merde, tu n'aurais pas pu faire plus attention que ça ? » Dis-je, en le poussant et en m'assoyant. Je regarde mon bras écorché et me relève complètement, tentant de laisser la brûlure passer. Je n'ai rien emmené avec moi, je ne connais pas le pouvoir du petit et surtout, je ne prévoyais pas m'égratigner. « J'ai compris que tu te foutais de moi, mais tu n'es pas obligé de t'arranger pour me blesser non plus ! » Je vais jouer avec ses nerfs, et je vais lui faire regretter son refus catégorique de me fournir de vraies explications.
Revenir en haut Aller en bas
 

That's the way I live my life {Zina}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [LIVE WALLPAPER] LIFE-LIKE BLUE EKG : je sais pas comment dire [Payant]
» [TUTO] Activer le MarketPlace (LIVE) sur votre HTC HD2 sous Windows Phone (WP7)
» Orange Messenger by Windows Live
» [RESOLU] activation du live WP7
» Unordinary Life
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Gleneagles Forest-